Étude pour un suicide à l'eau de rose

Stéphanie-Lucie Mathern

Stéphanie-Lucie Mathern est une peintre, esthète du dérèglement – entre théologie et beaux-arts, sans oublier la littérature, avec une préférence pour les suicidaires et les salauds.
Sa carrière est définie par une peinture radicale. Celle d'un nihilisme en forme de signe de croix à Berlin, l'héritage du pouvoir en Suisse, le crépuscule, la prostitution et l'Opinel au carrefour de l'Europe, les vanités à la colline inspirée, l'adoubement de Robert Combas aux Sables d'Olonne, la solitude des jours dans une cité médiévale, mais aussi l'investissement d'un souterrain de théâtre en Géorgie.

Résultat : un corpus de peintures saisissantes, dark, trash et poétiques, et quelques mots pour les laisser dévaler.

28 €

Zone de livraison
Prix total (hors taxes)

(Envoi France en lettre suivie)
Scroll Voir la suite

Le crépuscule est grandiose

« Nous connaissons ces crânes et ces revolvers, ainsi que la pornographie. Nous savons que le sexe est lié à la mort (nous avons lu Bataille et Lacan). C'est la peinture d'une primitive chrétienne, où tout le monde est damné. De grandes touches colorées qui viennent de la viscère, brutales comme la vérité. »

Laurent Perez, critique à Art Press



« L’horizon est dans les détails. C'est la peinture d'un arrêt sur images. Le brutalisme a remplacé le sfumato. Une danse macabre en technicolor. »

Arnaud Roustan, écrivain


  • Date de parution : février 2020
  • ISBN : 978-2-490843-02-2
  • Format : 165 X 200 mm
  • Poids net : 328g
  • 114 pages

Partagez cette page